Résumé du projet

Le projet Green Village Electricity (GVE) est un programme d'électrification rurale conçu pour fournir une énergie propre et fiable aux communautés rurales hors réseau au Nigeria, sur la base d'un système de collecte prépayé.

GVE Projects Ltd veut construire portefeuille de mini-réseaus d isolés dans 72 villages au sein de sept états au Nigeria, chaque réseau ayant une puissance installée entre 24 KW à 500 KW, selon la taille de chaque communauté.

Une fois achevés, les mini-réseaux fourniront un accès à l'énergie pour la première fois à environ 73 500 personnes, soutenant directement l'objectif hautement prioritaire du Nigéria en matière d'accès universel à l'énergie d'ici 2030.

Le développeur dispose de 13 sites opérationnels à ce jour, d’une capacité totale installée de 650 kWc, mais prévoit de l’augmenter jusqu’à 17,8 MW.

REPP a permis au projet d’attirer des financements privés, tout en contribuant à l’ propre objectif de transformer le secteur énergétique du Nigeria. À ce jour, le soutien de la REPP a permis de réaliser des EIES sur 24 sites.

La démonstration du modèle commercial et de la viabilité du projet devrait ensuite attirer les investisseurs internationaux intéressés par le développement du secteur des énergies renouvelables à petite échelle au Nigeria.

Les mini-réseaux offrent de multiples avantages aux communautés rurales du Nigeria, où l'accès à l'électricité n'atteint parfois que 5 % des foyers. Les projets pilotes GVE, par exemple, ont annoncé une réduction de 40 % des dépenses liées à l’énergie pour leurs clients, tout en augmentant leur productivité, en particulier pour les installations de traitement agroalimentaire.

« Le projet de mini-réseau solaire GVE a révolutionné notre communauté. La possibilité pour nos enfants d'étudier la nuit, qui a considérablement amélioré leurs résultats scolaires, l’amélioration de l’accès aux soins de santé et un afflux d’activités économiques, tout ce dont nous sommes témoins s’explique par un approvisionnement fiable en électricité fourni par le mini-réseau. »

– Alhaji Abdullahi Hassan, membre du conseil de gouvernement de la communauté Bisanti, État du Niger, Nigeria

Array
(
    [font_family] => Montserrat
    [info_bar_color] => #ffffff
    [info_bar_bg] => #5eb8c4
    [info_bar_button_color] => #ffffff
    [info_bar_button_bg] => #ffffff
    [info_bar_hover_button_text_color] => #ffffff
    [info_bar_hover_button_bg_color] => 
    [more_info_bar_button_color] => #ffffff
    [more_info_bar_button_bg] => #dd9933
    [more_info_bar_hover_button_text_color] => #ffffff
    [more_info_bar_hover_button_bg_color] => #e5731b
    [close_button_button_color] => #ffffff
    [close_button_button_bg] => 
    [close_button_hover_button_text_color] => #ffffff
    [close_button_hover_button_bg_color] => 
)